Bébé en train de dormir

LE SOMMEIL: BIEN DORMI ? – Conséquences des troubles du sommeil

Posté dans: Sommeil rédigé par Nadja H.1 commentaire

Temps de lecture : 5 à 6 minutes

Chut bébé dort!
Chut bébé dort!

1,2,3,4,5 …. moutons

As-tu bien dormi? C’est la question qui fâche lorsque la veille, vous vous êtes écroulé(e) sur votre lit, épuisé(e) d’une longue journée, avec une envie de dormir irrépressible. Pourtant, une fois couché(e), impossible de vous endormir. Vous vous retournez dans tous les sens …. Les heures passent, votre cerveau mouline, vous avez refait le monde. Rien n’y fait, vous vous endormez sur le matin, et le réveil sonne ! Cette nouvelle journée, sera difficile sur tous les plans.

Au contraire, une bonne nuit de sommeil procure un bien fou! Le matin, on saute du lit et hop! une décision qui nous semblait impossible la veille devient une évidence au réveil !

Le sommeil et la science d’aujourd’hui

Chers lectrices et lecteurs passionné(e)s par le miracle de la vie et du fabuleux cerveau, nous avons besoin de bien comprendre ce qu’est le sommeil, pour utiliser nos capacités physiques et ressources psychiques à leur maximum. Essayons de résumer ensemble les récentes recherches de ces deux Instituts réputés à savoir :

Institut National des Troubles neurologiques et des Accidents vasculaires cérébraux*  et son étude Notions de base sur le cerveau: comprendre le sommeil – août 2019**

Institut national de la santé et de la recherche médicale et son étude Sommeil : faire la lumière sur notre activité nocturne – septembre 2017

* The National Institute of Neurological disorders and Stroke
**Brain Basics: Understanding Sleep

Pourquoi bien dormir est-il essentiel?

The National Institute of Neurological disorders and Stroke déclare :

Un sommeil de qualité, suffisant et au bon moment, est aussi essentiel à la survie que la nourriture et l’eau. Sans sommeil, vous ne pouvez pas former ou entretenir les voies neuronales dans votre cerveau qui vous permettent d’apprendre et de créer de nouveaux souvenirs, et il est plus difficile de se concentrer et de réagir rapidement.

Le sommeil est important pour un certain nombre de fonctions cérébrales, y compris la façon dont les cellules nerveuses (neurones) communiquent entre elles. En fait, votre cerveau et votre corps restent remarquablement actifs pendant que vous dormez. Des découvertes récentes suggèrent que le sommeil joue un rôle d’entretien ménager éliminant les toxines de votre cerveau qui s’accumulent lorsque vous êtes éveillé. 

Brain Basics: Understanding Sleep – Tue, 2019-08-13
https://www.ninds.nih.gov/Disorders/patient-caregiver-education/Understanding-sleep

Quels sont les conséquences d’un manque de sommeil?

The National Institute of Neurological disorders and Stroke poursuit :

Le sommeil affecte presque tous les types de tissus et systèmes du corps – du cerveau, du cœur et des poumons au métabolisme, à la fonction immunitaire, à l’humeur et à la résistance aux maladies. La recherche montre qu’un manque chronique de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité augmente le risque de troubles, notamment l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la dépression et l’obésité. Le sommeil est un processus complexe et dynamique qui affecte la façon dont vous fonctionnez d’une manière que les scientifiques commencent maintenant à comprendre.

Brain Basics: Understanding Sleep – Tue, 2019-08-13
https://www.ninds.nih.gov/Disorders/patient-caregiver-education/Understanding-sleep

Un manque de sommeil persistant peut avoir de graves répercussions sur l’ensemble des facettes de votre vie :

  • fatigue diurne, somnolence excessive, avec des conséquences sur votre travail de l’absence au risque d’accident;
  • irritabilité, sautes d’humeur, comportement impulsif, anxiété, dépression, paranoïa, pensées suicidaires;
  • aggravation des pathologies existantes.

L’INSERM quand à lui, définit l’insomnie comme suit, confirmant les conséquences de ce trouble :

L’insomnie correspond à une insuffisance de sommeil en quantité ou qualité, alors que les conditions environnementales sont favorables au sommeil. En pratique, elle se caractérise par des difficultés d’endormissement, des éveils nocturnes et/ou un réveil trop précoce, avec la sensation de ne pas avoir récupéré suffisamment. Au quotidien, elle se traduit par une irritabilité, des difficultés de concentration, mais aussi de la fatigue ou une somnolence diurne qui ont des conséquences importantes à titre individuel et collectif (absence au travail, risque d’accident…).

De nombreuses études ont décrit l’impact négatif à long terme du manque de sommeil sur l’état de santé : au-delà d’une dégradation de la qualité de vie, l’insomnie aggraverait les symptômes de maladies somatiques ou psychiatriques associées (douleurs chroniques, hypertension, dépression…).

Insomnie : Un trouble neurobiologique et psychologique
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/insomnie

Corps au dodo : Cerveau au boulot

Nous l’avons bien compris : « Passer une bonne nuit » ne signifie pas seulement « bien se reposer ». Lorsque l’on dort, notre cerveau est loin d’être relax, il bosse dur, très dur. Durant notre sommeil, notre cerveau est en activité. Ce sommeil est absolument nécessaire au métabolisme, à la fonction immunitaire et à la fonction cognitive .

Le manque de sommeil est la cause de nombreuses pathologies. Un bon sommeil quant à lui :

  • favorise une meilleur concentration, l’apprentissage, la mémorisation, l’orientation.
  • limite la prise de poids,
  • permet d’être plus résistant sur le plan immunitaire,
  • diminue le risque accident.

Pourquoi est-ce que je ne dors pas? Comment favoriser un sommeil récupérateur tant sur le plan physique que psychologique? Puis-je contribuer à ce que mon corps et mon cerveau soient au summum de leurs capacités?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans mon article  » Le sommeil : Je dors mieux« . Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter ici.

A propos de l'auteur

Nadja H.

Immergé dans le monde médico-social, mon souci premier a toujours été la santé et le bien-être des autres. Mais il fallait aller plus loin, beaucoup plus loin… Autodidacte, je me suis tournée vers la psycho-nutrition, la naturopathie, le massage coréen et la relaxation profonde. Ma devise "être léger dans la vie, c'est être léger dans la tête", cela permet d'être tourné vers les autres, car c'est de don de soi c'est ce qui rend heureux! Don't Worry, be Happy & Take Care!

Comments

  1. Pingback: Acné II: Ce qu'il faut faire! - E-bienetre.fr

Laisser un commentaire